Fantasme cheval et chien

Je suis très intrigué par mes fantasmes zoophiles (me faire saillir par un cheval et par un gros chien et ). Je ne suis jamais passé à l’acte. Jusqu’ici, je m’interrogeais sur deux aspects des relations sexuelles avec ces animaux.

D’abord l’aspect physique, presque « technique » : la taille du sexe d’un chien ou d’un cheval, comment ça se passe, quelle position il faut adopter, avec un chien est-ce possible et prudent de se faire introduire son « bulbe » aussi appelé « knot ». Risque-t-on vraiment de rester collé? Doit-on laisser le chien éjaculer en soi? Y a-t-il des risques? Quelle quantité de sperme un chien éjacule-t-il? Pour tout cela, j’ai pratiquement trouvé des réponses à toutes mes questions. Jusqu’ici, par méconnaissance, mon fantasme m’effrayait un peu, mais maintenant que je suis renseigné sur les points qui m’inquiétaient, ce fantasme m’excite encore plus et j’ai de plus en plus envie de passer à l’acte. N’ayant pas de chien, je ne vois pas trop comment faire, mais je ne désespère pas d’y arriver quand même.

taille des sexes du chien du cheval de l'homme

L’autre aspect, c’est le côté psychique. C’est un lieu commun de dire que la sexualité, c’est à la fois physique et cérébral. Je n’ai peut-être pas encore lu tous les sujets traitant du sexe avec un chien ou un cheval, mais jusqu’ici je n’ai rien trouvé concernant cet aspect. Moi, ça me trouble, ce désir d’accouplement avec une autre espèce. D’ailleurs, plus généralement, le fait qu’un mammifère d’une espèce donnée ait des pulsions sexuelles vis à vis d’une autre espèce, cela m’interpelle. Je me bornerai au cas précis qui me concerne : je me demande bien ce qui fait que j’ai envie de me faire couvrir, saillir et féconder par un chien ou un cheval. Je sens bien que ce n’est pas seulement le plaisir physique, sensuel, de la pénétration anale. Cela, je le pratique couramment avec des jouets de toutes sortes depuis longtemps. Je ne suis pas non plus passé à l’acte avec un homme, ce qui est un autre de mes fantasmes, donc je sens bien aussi qu’il a une grosse composante cérébrale. Mais avec un chien, un cheval ou un poney!

Alors, j’aimerais bien que celles et ceux qui pratiquent l’accouplement avec un chien (l’accouplement « passif », c’est-à-dire, qui se font saillir par un chien ou un étalon) me fassent part de leur ressenti psychique sur ce point. Je suis bien conscient que cet aspect cérébral peut être considéré comme particulièrement intime.