La promenade du chien

dirtydogsurprise-1

dirtydogsurprise-2

dirtydogsurprise-3

dirtydogsurprise-4

dirtydogsurprise-5

dirtydogsurprise-6

dirtydogsurprise-7

dirtydogsurprise-8

dirtydogsurprise-9

dirtydogsurprise-10

dirtydogsurprise-11

dirtydogsurprise-12

dirtydogsurprise-13

dirtydogsurprise-14

dirtydogsurprise-15

Ada s’arrêta, un peu intriguée, quand son chien King se mit à flairer dans une certaine direction. Il avait effectivement capté une odeur intéressante s’émanant des fourrés. Rien de moins qu’un fumet de bite et de cul! Illico-presto, King avait entraîné Ada vers le lieu qui l’attirait, et la promeneuse tomba alors sur un couple bucolique en train de baiser! « Venez donc par-là, ma femme adore se payer des clébards! » dit l’homme, sans montrer le moindre signe de gêne!

Connie, la baiseuse, approuva : « Oh ouais, quelle aubaine! » Et elle s’était même retirée de l’emprise de son fiancé Freddy. Elle se mit à quatre pattes pour bien provoquer le chien, lequel la flaira longuement et la lécha avec insistance. Ce que Connie et Freddy avaient ignoré jusqu’à maintenant – ou plutôt simplement oublié – c’est qu’Ada elle aussi avait bien envie d’une bonne bite, soit : d’une bonne baise! Mais son souhait fut bientôt exaucé. King, quant à lui, se pourléchait les babines et en bavait profusément.

Ada se mit à pompelarder Freddy comme si elle avait manqué de ça pendant des mois! Quant au fidèle chien, il avait jugé bon de consoler sa maîtresse, et cela en lui balayant la fentine en longs coups de langue râpeuse. Le clitoris de Connie en était tout électrisé. « Jamais un homme, même pas Freddy, pourrait me gamahucher ainsi! » commenta Connie en gémissant d’extase. Inutile de dire qu’arrivé à ce stade, Ada ne rêvait plus que d’une seule chose : foutre! Mais, c’était foutre son chien qu’elle avait en tête! « On peut voir que vous aimez les animaux! » remarqua Freddy, en bon plaisantin. Il n’en loupait jamais une!

A la vue de la môme Ada en train de se faire besogner, ça érotisa tellement bien Connie qu’elle voulut en faire autant. Freddy et Connie avaient possédé un « grand danois » à une certaine époque, mais ils avaient été obligé de s’en débarrasser pour une raison de pratique dans leur nouvel appartement. Depuis, Connie n’avait plus pu s’amuser avec un chien! Et voilà que maintenant, l’occasion inouïe lui était offerte. « Nous sommes vraiment heureux que vous nous ayiez trouvé sur votre chemine! » déclara Connie.

Mais il semblait bien qu’il n’y avait pas que ces deux garces qui pensaient que la sexualité canine avait du bon! Freddy aussi le pensait! Quand King lui lécha le gland, il se souvint des bons moments passés avec leur superbe Grand Danois, au temps où ils pouvaient encore se permettre ce luxe. Tout à coup, Freddy décidé d’enchatter l’aventurière. Celle-ci n’attendit pas le Déluge pour jouir à fond la caisse et on eût même dit qu’elle en « aboyait » de plaisir! Que ne trouve-t-on pas, parfois, au hasard d’un chemin?