Mon premier chien

Suite à une petite annonce, j’ai fait une vraie rencontre : un maître et son chien (un joli doberman). J’avoue que j’ai eu le coup de foudre pour le chien dès que je l’ai vu. Le maître me plaisait également et s’en est suivie une relation de plusieurs jours qui a abouti à un échec pour des raisons que je n’évoquerai pas car elles font partie du passé.

Ce que j’aimerais partager, c’est comment s’est passée la relation avec le chien. Il faut dire que j’étais complètement sous le charme du chien : tellement tendre, doux, sociable, et surtout trop beau, bref un vrai amour. Il va fêter sa troisième année très prochainement. J’avais envie de le caresser tout le temps et il aimait bien cela. Jusqu’à ce que je rencontre ce chien, je ne savais pas que les chiens mâles avaient une érection quand ils étaient très contents de retrouver leurs maîtres ou de faire leur balade quotidienne.

son-premier-chien

Il faut dire qu’il est très heureux et son maître s’occupe très bien de lui. Je ne rentrerai pas dans les détails de ma relation avec le maître, je préfère me remémorer la première fois que ce chien m’a léchée. C’est un lécheur né. Je pense qu’il a été habitué à le faire dès le plus jeune âge. En tout cas, c’était une sensation incroyable, tellement intense, et le plus incroyable c’est que le chien aimait vraiment cela : il fermait les yeux comme transporté par son plaisir et il avait une petite érection.

Cependant, du fait de son jeune âge et de sa fougue, ses léchouilles étaient un peu douloureuses car il y avait parfois ses dents que je sentais. Par contre, il n’y avait aucun besoin de s’enduire de miel ou quoi que ce soit d’autre comme j’ai pu lire sur internet.

Au fur et à mesure de nos retrouvailles, on apprenait à se connaître (le chien et moi bien sûr). Puis son maître m’a dit que je devais faire comme une chienne et lui tourner autour. Ca a été le déclic pour lui : il montait sur moi comme si j’étais une vraie chienne, il me mordait l’avant-bras pour me signifier que je lui appartenais (ce n’était pas douloureux je vous rassure).

Des fois, il montait sur moi du mauvais côté mais je trouvais cela amusant. J’avoue que j’avais un peu peur qu’il me pénètre vraiment car je ne savais pas à quoi m’attendre. Jusqu’à ce que cela se fasse partiellement. Partiellement, car au moment où il était excité et qu’il me pénétrait, il avait sa patte sur ma cuisse gauche et j’ai senti une douleur atroce : il me griffait tellement fort que j’ai dû me redresser avant qu’il ne termine son travail !

Au moins, j’ai pu voir sa queue. Finalement, elle n’est pas aussi grosse que ça, mais la base est pas mal gonflée. La couleur est aussi assez particulière. Sur les photos, je ne trouvais pas cela vraiment agréable à regarder, mais en vrai, cela m’a donné quand même envie de le mettre en bouche. La sensation est très différente d’une queue de mec, une sensation un peu pâteuse mais douce.

J’ai aussi goûté le liquide sortant de son sexe (je ne pense pas que cela soit du sperme car ce n’était pas en abondance). C’était chaud et sans goût désagréable, facilement buvable. En gros, j’ai dépucelé ce chien.

Il me manque beaucoup et je pense vraiment à l’éventualité de prendre un chien pour moi toute seule. Mais pour le moment, ce n’est qu’une idée même si j’y pense beaucoup. Ce n’est pas le bon moment pour moi même si j’ai très envie de prendre le temps de m’occuper d’un chien affectueux et de lui montrer le peu que je connaisse et que j’apprenne avec lui.

Je reste frustrée de ne pas m’être pas entièrement faite saillie. Je désire avoir une vraie relation avec un chien, prendre le temps de le connaître, de m’attacher à lui, qu’il s’habitue à moi, qu’il me considère vraiment comme à lui, prendre soin de lui, etc. Voilà un petit bout de mon expérience.