Une libertine découvre la zoophilie

Comment j’ai découvert la Zoophilie ! Je n’étais pas concernée ni attirée par la zoophilie. J’étais loin de m’imaginer que je pourrais un jour vivre cela. C’était il y a dix ans!

Nous sortions beaucoup en clubs libertins depuis des années et j’étais très connue et appréciée dans certains, surtout pour les soirées « hommes seuls acceptés ». Ma capacité à n’être jamais fatiguée faisait de moi la cible préférée de tous pour être celle qui serait, pour la soirée, livrée à tous … les yeux bandés.

Ce soir là! c’est moi qui était « offerte » en cuissardes, en levrette et les yeux bandés. Le défilé a commencé aussitôt, et j’étais toujours troublée de ne pas savoir qui, habitué ou inconnu, se servait de l’un ou l’autre de mes orifices. Troublée et fière de sentir toutes ces virilités se succéder en moi.

libertine

Au bout d’un peu plus d’une heure et quelques jouissances, une situation nouvelle. J’ai senti des poils sur mon dos , un sexe me pénétrer, gros, différent, long, et j’ai compris quand j’ai senti que l’on faisait pénétrer avec force ce sexe et en quelques secondes une grosseur de développer dans mon vagin et un homme a crié « ça y est elle est prise ».

J’étais en effet attachée, verrouillée par ce chien, je ne comprenais pas ce qui se passait. Le chien bougeait un peu en moi et je le sentais éjaculer en moi. Et ça durait, ça durait. J’étais abasourdie par ce qui m’arrivait, humiliée d’être prise ainsi devant tout le monde, par un chien!

Outre cet accouplement contre nature, ce qui augmentait mon humiliation c’étaient les commentaires que j’entendais. Mon avilissement était total, car au lieu de réagir et de me défaire de cette situation, j’ai laissé faire, surprise d’abord, j’ai été troublée ensuite, puis j’ai aimé.

J’ai senti la jouissance arriver. J’étais toujours prisonnière du chien quand un orgasme très fort m’a
fait basculé au sol , le chien toujours accroché en moi et se vidant toujours. Je suis restée la « femelle » du chien durant prés de 20 minutes.

Quand les soubresauts de l’orgasme se sont calmés on m’a enlevé mon bandeau pour que je vois mon « Amant » d’une part et la foule qui avait été témoin de mon avilissement. Après quelques minutes le chien s’est détaché de moi, il m’a léchée puis est parti se nettoyer dans un coin de la pièce.

L’ambiance était particulière, lourde, comme un malaise! J’ai demandé qui était à l’origine se cette action . Il m’a été répondu que c’était une initiative collective avec l’accord de mon Mari. J’ai remercié tout le monde pour l’orgasme fabuleux qui m’avait été offert et j’ai été rejoindre le chien pour le caresser et le remercier intérieurement de ce bonheur qu’il m’avait apporté.

Depuis je ne sais pas dire non lorsque l’on me présente un mâle canin qui va faire de moi sa femelle.